U

Les autres membres

U

Bibliothèque de la FMSH

Coordonnées

Bibliothèque de la FMSH

54, boulevard Raspail

75006 Paris
Tél. : 01 40 48 63 43 (salle de lecture)
Contact
Martine Le Gac : mlegac@msh-paris.fr
Tél. : 01 40 48 65 69

Ouverture au public

Du lundi au vendredi de 10 h à 19 h

Créée en 1970, la bibliothèque de recherche de la FMSH, spécialisée en sciences humaines et sociales, a une vocation à la fois pluridisciplinaire et transdisciplinaire. Elle met à la disposition d’un public de chercheurs et d’étudiants de toutes nationalités, un fonds documentaire multilingue et multi-supports.

Elle a mis en place et développé, depuis 1998, un catalogue commun avec des bibliothèques de centres de recherche en SHS : Babylone (http://catalogue.bibliotheque.msh-paris.fr/uPortal), et est devenue, en 2006, membre du réseau national du Système Universitaire de Documentation (SUDOC).

Parmi les fonds spécifiques de la bibliothèque on distingue le fonds Autogestion et le fonds Etudes sur le genre / Gender studies :

Fonds Autogestion

Le fonds Autogestion de la bibliothèque de la FMSH s’est constitué autour du Centre international de coordination des recherches sur l’autogestion (CICRA) créé en 1976, qui avait pour objectifs « d’encourager et de développer les contacts entre tous ceux qui s’intéressent à l’autogestion en vue de favoriser les recherches entre pays différents, dans une perspective interdisciplinaire ».

Cette association regroupait des chercheurs de tous les horizons (Belgique, Espagne, France, Grande Bretagne, Suisse, Yougoslavie, Israël, Japon, Canada, États-Unis, Guatemala, Pérou, Australie…).

Elle publia, parallèlement à la revue Autogestions soutenue par la FMSH, la Lettre du CICRA (1978-1983) qui rendait compte de la situation de l’autogestion dans le monde, des projets de recherche, des programmes d’enseignement, des nouvelles associations, des annonces et comptes rendus de congrès, des publications d’ouvrages et d’articles, des nouvelles revues…

Le fonds documentaire « Autogestion » couvre les décennies 1960/1970/1980.  Il compte environ 3000 titres parmi lesquels plus de 2000 monographies réparties dans toutes les disciplines du fonds général de la bibliothèque, des actes de congrès et de colloques, des rapports et des dossiers, des journaux, revues et tirés à part, des témoignages, des manifestes, des conventions, des tracts…, en langues française ou étrangères.

Le fonds Autogestion est communicable à toute personne intéressée, même non inscrite à la bibliothèque, et dans ce cas la consultation se fait sur place exclusivement.

Si ce fonds "historique" n'est plus alimenté que rarement, la bibliothèque continue d'acquérir des ouvrages d'études sur l'autogestion dans les domaines touchant à la pédagogie, au monde du travail, à la vie sociale ou à l'organisation politique, et est amenée à recevoir des dons de particuliers sur ce thème.

La plupart des documents possèdent des notices bibliographiques dans le catalogue informatisé Babylone (http://catalogue.bibliotheque.msh-paris.fr/uPortal)(en "Recherche combinée", saisir "Autogestion" dans "Mots des fonds spéciaux"). Ceux qui sont en cours de traitement sont repérables à partir de fichiers papier qui peuvent être demandés en salle de lecture.

Fonds Etudes sur le genre / Gender studies

Dans les années 1970, les études de genre se sont développées un peu partout dans le monde sous le nom d’«études sur les femmes » ou « recherche féministe ».

Dans les années 1990, de nouvelles directions de recherche se sont développées à côté des études sur les femmes, notamment avec les études sur les hommes, centrées sur la construction de la masculinité, ainsi que plus récemment avec la théorie queer,  proposant alors une lecture sexuée du monde social et des rapports de pouvoir qui la traversent.

En France, l’histoire, la sociologie et l’anthropologie ont été les disciplines pionnières en la matière ; à partir des années 1990 le champ des recherches sur le genre s’étend  à l’ensemble des sciences sociales.

 Le fonds de la bibliothèque de la FMSH  fait écho à ce mouvement ;  le fonds pluridisciplinaire, d’abord axé sur l’histoire des femmes et des mouvements féministes,  développé dans les années 80, s’est progressivement élargi aux études sur le genre, les gender studies du monde anglo-saxon (la littérature anglo-saxonne utilise le terme de gender pour qualifier les différences sociales de sexe ; ce terme, ce terme est traduit en français par « genre », la notion désignant la construction historique, culturelle, sociale du sexe).

 A un fonds de monographies éclaté, comme celui du fonds Autogestion, dans toutes les  disciplines : sociologie, histoire, sciences politiques, droit, économie, etc… , et dont près de la moitié est en langue anglaise, viennent s’ajouter :

·         une soixantaine de titres de périodiques papier, aussi bien vivants qu’ayant cessé de paraître, comme de mythiques titres des années MLF tel Le torchon brûle, et dont la plupart font d’ailleurs partie du fonds Autogestion

·         l’accès à environ 300 titres de revues électroniques sur ce thème, en grande majorité anglo-saxonnes

·         l'accès à plusieurs bases de données bibliographiques dont : ---Gender Watch, base de données bibliographiques et en texte intégral sur le genre et les études gay, lesbiennes, bisexuelles, transgenres (GLBT) qui permet la consultation d’environ 260 revues en texte intégral (revues académiques, presse engagée, communautaire et indépendante, ressources majoritairement anglo-saxonnes) et que la bibliothèque de la FMSH est, actuellement, seule en France à proposer.

_

_

Par ailleurs, le pôle archives de la bibliothèque de la FMSH abrite des fonds de chercheurs tel le Fonds Georges Haupt. Les informations ci-dessous sont extraites de l’instrument de recherche archivistique du fonds : http://nabu.fmsh.fr/document/FR075FMSH_000000051. Un billet consacré au fonds et à son traitement archivistique a été publiée sur le blog des Archives de la FMSH : http://archivesfmsh.hypotheses.org/1542 _ Fonds Georges Haupt • 1876-[1990] Georges Haupt a laissé un peu plus de 4 mètres linéaires de documents en français, en allemand et en russe notamment, datant des années 1900 à 1970. On y trouve essentiellement de la correspondance, des notes de recherches (certaines sous formes de fiches) prises lors de ses recherches dans des centres d'archives (Amsterdam, Berlin, Bruxelles, Vienne, etc), des brouillons et manuscrits, mais aussi des traductions de documents russes et roumains. Le fonds comporte aussi des documents bruts confiés par Camille Huysmans, Secrétaire du Bureau Socialiste International entre 1905 et 1922. Ces archives ont fait l'objet de publications, dont certaines n'ont pu voir le jour.