U

Les autres membres

U

Archives CFDT

Coordonnées

Archives CFDT

47-49, avenue Simon Bolivar, 75019 Paris
 
 Pour s'y rendre : 
 
 Bolivar2

Site Internet : www.portail.nos.archives.cfdt.fr

Contacts

  • Archives confédérales : Hélène Saudrais ou Nicolas Perrais
Hélène Saudrais : Tél. : 01 42 03 80 25 ou 01 56 41 50 13
Courriel : archives[at]cfdt.fr
Nicolas Perrais : Tél. : 01 56 41 50 14
Courriel : archives[at]cfdt.fr
 
  • Archives interfédérales :
Elise Mavraganis : Tél. : 01 56 41 50 12
Courriel : archives[at]cfdt.fr
   

Règles de communication

Les archives sont consultables selon des règles de communication s’appuyant sur la loi sur les archives du 16 juillet 2008, au 47-49 avenue Simon Bolivar, 75019 Paris.

La consultation se fait sur rendez-vous en salle de lecture, ouverte du lundi au vendredi de 9 h30 à 12 h 15 et de 13 h30 à 17 h00.

Présentation du Service Archives

Les archives syndicales fournissent une vision différente et complémentaire de l’histoire politique, économique et sociale.

La CFDT a confié la gestion de ses archives à deux services :

  • le service des archives confédérales, créé en 1985 ;
  • le service des archives des fédérations, créé en 1994.

Le service des archives confédérales conserve les archives de la CFTC jusqu’à son évolution en 1964 et celles de la CFDT. Il s’agit de l’ensemble des documents produits par les services confédéraux, mais aussi des archives personnelles déposées par d’anciens responsables de l’organisation.

Le service des archives interfédérales conserve les archives des quinze fédérations professionnelles et des unions de fonctionnaires, de cadres, de retraités. Sont également conservées des archives personnelles déposées par d’anciens responsables fédéraux et des archives de syndicats nationaux.

Toutefois, rassembler, trier, inventorier les documents produits par la CFDT serait d’une faible utilité si ce travail ne servait pas à alimenter la réflexion confédérale, des travaux de recherche, des publications ou des expositions.

Au service de qui ?

- Des services de la Confédération, de ses fédérations, de ses unions régionales interprofessionnelles et de ses syndicats ;

- Des chercheurs, des étudiants (sur rendez-vous).

Qu’y trouve-t-on ?

  • ouvrages sur l’histoire du syndicalisme et du mouvement ouvrier
  • publications confédérales et fédérales
  • réunions statutaires (Congrès, Conseils, Bureaux, Commissions exécutives)
  • fonds iconographique (photographies, affiches, dessins)
  • archives audiovisuelles (enregistrements de congrès, interviews, …)
  • archives produites par le service Audiovisuel de la CFDT
  • objets représentatifs des pratiques syndicales
  • fonds particuliers provenant d’organisations ou d’associations proches de la CFDT (Syndicat CFDT Renault des travailleurs de l’automobile, archives de mouvements étudiants : MARC, PSA).

Comment chercher ?

Pour faciliter la recherche des inventaires, des guides ou des répertoires ont été publiés et sont consultables sur place.

Les dossiers accueillis récemment aux archives sont identifiés par un bordereau de versement : il s’agit d’une liste des documents rédigé par le service producteur, constitué d’un tableau en trois colonnes : cote, description (très sommaire dans la plupart des cas), dates extrêmes.

Présentation de la CFDT et des structures productrices d'archives

Le sigle CFDT (Confédération Française Démocratique du Travail) a été adopté en 1964 par décision majoritaire des syndicats de la CFTC (Confédération Française des Travailleurs Chrétiens). La CFDT est donc issue du syndicalisme chrétien dont les premiers syndicats ont été créés en 1885 et se sont organisés en confédération en 1919. C’est ce qui explique que les services Archives de la CFDT conservent aussi bien les archives de la CFTC jusqu’à son évolution en 1964 que celles de la CFDT.

La CFDT est organisée en deux types de structure : La structure interprofessionnelle et la structure professionnelle avec en leur centre la section syndicale, constituée par les adhérents et militants d’une même entreprise ou d’un même établissement et animée par le délégué syndical et le syndicat qui regroupe les adhérents des entreprises d’un même domaine d’activités sur un secteur géographique donné.

  • Les structures interprofessionnelles assurent la proximité, ce sont :
L’union locale (UL) qui rassemble les syndicats à l’échelon d’une ville, d’un canton ou d’un arrondissement ; l’union départementale (UD) ou union interprofessionnelle de secteur (UIS) regroupe les syndicats CFDT d’un département et les aide dans leur action ; l’union régionale interprofessionnelle (URI) agit sur le terrain pour résoudre les problèmes communs à une région. Elle coordonne l’action des syndicats qu’elle représente et représente la CFDT dans les institutions régionales.
  • La structure professionnelle est la fédération

La fédération représente les syndicats issus d’une même branche d’activité au niveau national. Elle représente les syndicats qui la composent, organise les revendications, coordonne l’action, participe aux négociations relatives à son champ professionnel, au niveau national et international. La CFDT compte actuellement 15 fédérations.

  • Les unions confédérales sont au nombre de trois :

- L’Union confédérale des retraités (UCR CFDT) organise les salariés retraités et les représente auprès des différentes institutions et des pouvoirs publics.

- L’union confédérale des cadres (UCC) a pour mission de promouvoir la CFDT auprès des cadres. Elle favorise l’émergence des problèmes spécifiques aux cadres.

- L’union des fédérations de fonctionnaires et assimilés (UFFA) est l’interlocuteur des pouvoirs publics dans les négociations –notamment salariales- qui intéressent l’ensemble des fonctionnaires.

Les archives produites par les fédérations et les unions confédérales sont versées au Service des Archives interfédérales

  • La direction de la Confédération est exercée par les syndicats à travers ses instances :

- Le congrès confédéral est l’instance souveraine : il fixe les orientations de la Confédération. Il réunit tous les quatre ans les délégués mandatés par les syndicats qui élisent les membres du Bureau National. Le dernier congrès s’est tenu à Tours en 2010 ; le prochain aura lieu à Marseille en 2014.

- Le Bureau National assure la direction et l’administration de la Confédération. Réuni huit à dix fois par an, il élit en son sein la Commission Exécutive, exécutif permanent de la Confédération, animé par Laurent Berger, Secrétaire Général.

- Le Conseil National veille à la bonne application des orientations fixées. Il est l’organe de contrôle du Bureau National et se réunit trois fois par an.

La mise en œuvre des orientations politiques décidées par le Bureau National et la Commission Exécutive est assurée par les secrétaires confédéraux répartis en onze services : Secrétariat Général, Travail Emploi Formation, Protection Sociale, Développement-Organisation-Formation, International Europe, Économie et Société, Vie au Travail Dialogue Social, Juridique, Ressources Humaines, Financier, Information-Communication, Systèmes d’Information.

Les archives produites lors des réunions statutaires, par la Commission Exécutive et les services confédéraux sont versées aux Archives confédérales.