U

À lire aussi dans « Actus »

U

EXPO Grandir après la Shoah, dessins d’enfants (1945-1951) // Espace NIEMEYER (19e)

A l’occasion du 70e anniversaire de la Libération des camps, l’Espace Niemeyer (Paris, 19e) et le Musée de l’Histoire vivante de Montreuil vous présentent Grandir après la Shoah, dessins d’enfants (1945-1951) une exposition de dessins d’enfants juifs accueillis aux lendemains de la guerre dans les foyers (à Montreuil, Le Raincy, Andrésy, etc.), les patronages et les colonies de vacances de l’Union des juifs pour la Résistance et l’entraide (UJRE).

expoGrandirApresLaShoah_invitation

L’UJRE est née dans la clandestinité en 1943 pour coordonner l’action résistante des juifs communistes et notamment le sauvetage des enfants. Avec la libération de la France, puis le retour de la paix, elle continua son action notamment dans le domaine social et prit en charge des enfants et des adolescents dans le cadre de sa Commission centrale de l’enfance (CCE) qu’elle créé en 1945.

A travers les dessins et récits, cette exposition donne à voir certains aspects de la vie des enfants dans les foyers et colonies de vacances. On y comprend également la prégnance du contexte de l’après-guerre au prisme de la culture communiste. Les enfants sont sensibilisés à la lutte anti-fasciste, aux mouvements pour la paix, aux récits de la Résistance et de ses héros. Émergent des bribes de récits d’histoires personnelles en rapport avec la guerre et la répression.

Ces dessins disent enfin certains aspects de l’état d’esprit de ces enfants empreints de traumatismes ; l’expression artistique permettait d’accéder un peu plus à la vie intérieure des enfants, à leurs inquiétudes, leurs joies, leurs interrogations.

****

Conjointement à cette exposition, un ouvrage de Serge Wolikow et Isabelle Lassignardie intitulé Grandir après la Shoah. L’histoire méconnue de ces juifs communistes qui accueillirent des enfants de déportés, publié aux Éditions de l’Atelier, livre un éclairage critique et documenté sur l’UJRE, ses actions et principaux acteurs, ainsi que sur l’approche pédagogique développée en direction des enfants.

****

Exposition et publication reposent principalement sur les sources documentaires suivantes :

  • les fonds de l’UJRE-CCE

du Musée de l’Histoire vivante de Montreuil et du Centre de documentation juive contemporaine du Mémorial de la Shoah

  • fonds Maurice THOREZ et Jeannette VERMEERSH

du service des archives communales d’Ivry-sur-Seine

  • les fonds David DIAMANT (1904-1994)
du Musée de la Résistance nationale à Champigny-sur-Marne et des Archives du PCF déposées aux Archives départementales de la Seine-Saint-Denis.

Le fonds David DIAMANT conservé dans les Archives du PCF a fait l’objet d’une convention signée en 2005 entre le PCF, le département de la Seine-Saint-Denis, The Holocaust Memorial Museum de Washington et le Mémorial de la Shoah.

Publié par Archives du PCF